top of page
Rechercher

Discutons de l’itinérance à Montréal: durant la pandémie et après

Maïa Dakessian, Dialogue sciences et politiques


Durant la pandémie de la COVID-19, des politiques de distanciation sociale ont été mises en place pour limiter la propagation du virus et ainsi protéger la population, notamment les personnes les plus vulnérables. Par contre, la distanciation physique a eu des conséquences néfastes sur la santé mentale de plusieurs personnes. Par exemple, n’ayant pas de chez soi, les politiques de distanciation sociale ont d’autant plus aggravé la situation des personnes itinérantes. Étonnamment, il ne suffisait pas que le gouvernement dise simplement «ça va bien aller».


Accéder à l'article.



0 commentaire
bottom of page