Rechercher

La science en libre accès dans le monde universitaire: ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas

par Jessica Bou Nassar et Melina Papalampropoulou-Tsiridou, Dialogue Sciences & Politiques


En tant que deux chercheuses en début de carrière (CDC), nous avons fait l’expérience concrète du potentiel de la science ouverte dans le cadre de notre travail universitaire et nous en témoignons à distance en observant des chercheurs du monde entier se réunir, partager la science et sauver des vies dans le cadre d’une pandémie mondiale. L’idée d’un accès ouvert aux données et d’une communauté universitaire où la collaboration et l’échange sont encouragés a conduit de grandes agences de financement comme le National Institutes of Health (NIH) à lancer de multiples initiatives pertinentes. En 2017, 12 bénéficiaires ont reçu une subvention de 9 millions de dollars du NIH pour créer un répertoire de données biomédicales ouvertes et dématérialisées. De telles initiatives démontrent l’importance du partage des données pour faire progresser le transfert de technologies et améliorer plus rapidement la qualité de la vie humaine et des patients souffrant d’affections débilitantes. Les données en libre accès ont également contribué à la lutte contre la COVID-19.


Pour en savoir plus, lisez la suite de l'article ici!

0 commentaire